Biographie Bibliographie Audio F.A.Q. Liens
photoAuteur
Hafid Aggoune


1973 : Naissance de Hafid Aggoune le 17 mars à Saint-Etienne. Son père, ouvrier métallurgiste, est d’origine kabyle et andalouse. Sa mère, ouvrière elle aussi, est berbère et juive marocaine, originaire de Oujda. Hafid reçoit une éducation républicaine et laïque.

1974 : Le garçon est envoyé en Algérie, chez sa grand-mère paternelle, où il vivra deux ans. Cet exil, bien que douloureux par bien des aspects, fut cependant bénéfique et fondateur de la personnalité de l’écrivain. L'enfant, très calme, est très tôt passionné par le dessin.


De retour à Saint-Etienne, il y suit sa scolarité et entre au lycée Claude Fauriel. Le jeune homme a déjà le goût de l’art et de la littérature. Dans la bibliothèque de l’établissement, il passe de nombreuses heures à lire les grands auteurs classiques et à admirer des livres d’art.


A l’âge de 15 ans, Hafid Aggoune fait une fugue pour échapper au carcan familial et scolaire, pour goûter à la liberté et à l'autonomie. Il se réfugie dans la forêt. Véritable quête initiatique, cette expérience forte sera plus tard romancée dans son livre Quelle nuit sommes-nous ?.
1990-1995  : Après avoir obtenu le baccalauréat, Hafid Aggoune quitte sa ville natale pour rejoindre la métropole régionale, Lyon. Il y étudie à l’université. Pour financer ses études, il exerce différents métiers : il travaille dans un hôtel, livre des pizzas, fait des enquêtes téléphoniques… Mais dès qu’il en a le temps, il écrit des poèmes et tient son journal intime. Il achète une vieille machine à écrire aux puces de Vaulx-en-Velin et commence l’écriture de son premier roman.
Au terme de cinq années d’études, il est licencié en Lettres modernes et en Histoire de l’Art.

1995-2000 : Hafid Aggoune a déjà la forte envie de devenir écrivain, se sent une prédisposition. Cependant, il ne veut pas rater son entrée en littérature et travaille donc énormément la forme et le fond de son roman, tel un artisan patient et appliqué.

Il quitte la capitale des Gaules pour s’installer à Aix-en-Provence, où il passe un D.U.T. Métiers du Livre, option Edition. Cette formation le passionne, mais entre la première et la seconde année, il prend une année sabbatique pour se replonger totalement, tout en étant garçon au pair à Paris, dans l'écriture de son livre.


Il travaille ensuite dans une librairie, dans des salons du livre, effectue un stage aux éditions de La Découverte.

Puis Aggoune part vivre en Italie, à Venise. Il y trouve un emploi de gardiennage sur une petite île proche de la ville, où vit et travaille une sculpteuse. Il s’installe ensuite à Venise même, dans un atelier de peintres. Le jeune homme baigne dans son élément : l’art, la culture. Il peint lui-même, tandis qu’il continue d’écrire.


2002-2003 : Hafid Aggoune revient en France. Il s’installe à Paris, achève l’écriture de son premier roman et envoie le manuscrit à différents éditeurs. Parallèlement, il est engagé comme libraire à l’Institut du monde arabe.

2004 : Le jeune auteur reçoit plusieurs réponses positives des éditeurs. Il choisit les éditions Farrago chez qui est publié Les avenirs, qui recevra le Prix de l'Armitière 2004 et le Prix Fénéon 2005.

2005 : Son premier ouvrage remportant un beau succès, Hafid Aggoune décide de cesser toute activité professionnelle et de se consacrer entièrement à l’écriture. Il obtient pour cela une bourse du Centre National du Livre.

Alors que les critiques parlent encore de son premier livre, Aggoune fait paraître le second, Quelle nuit sommes-nous ?, initié et en grande partie écrit lors de son séjour vénitien, qui reçoit le même accueil élogieux et assoit la réputation du jeune écrivain. Ce roman reçoit le Prix de la Ville de Limoges 2007.


Hafid Aggoune est invité dans de nombreux salons du livre, séances de dédicaces, il est interviewé, participe à des ateliers d’écriture en milieu scolaire, à différents festivals littéraires…
En 2007, il séjourne à Tanger et y publie un poème inédit dédié à cette ville dans la revue littéraire marocaine Nejma.

2008 : Parution de son troisième roman, Premières heures au paradis, chez Denoël. Cette histoire de rencontre entre un jeune comédien et le grand réalisateur américain David Lynch ravit la critique, et Aggoune est invité quelques jours après la parution dans l’émission Un livre, un jour d’Olivier Barrot sur France 3.


2009 : Parution chez J. Losfeld (Gallimard) de Rêve 78. C’est à nouveau un succès. Aggoune est l’invité de l’émission A plus d’un titre sur France Culture le jour même de la sortie du livre.


Hafid Aggoune, écrivain stéphanois aux racines méditerranéennes multiples, vit avec une comédienne originaire du Nord de la France et de Sicile. Le métissage, l’identité pluriculturelle, l’individu complexe, l’exil et la quête de soi, les couleurs et les sensations sont des thèmes majeurs de chacun de ses livres.


Passionné d’esthétique, de cinéma, de belles images, photographe et peintre à ses heures, Hafid Aggoune a pris son temps, dix ans, pour bâtir son premier roman, qu’il ne voulait pas bâcler. Cette « stratégie » a payé, puisqu’il enchaîne maintenant les succès et peut vivre de son art, pour le plus grand bonheur du nombre croissant de ses fidèles lecteurs.

Texte biographie: Baptiste Chrétien
Interview: Dennis Pereira-Egan le 14 mai 2009