Biographie Bibliographie Audio F.A.Q. Liens
photoAuteur
Stéphanie Hochet


1975 : Naissance de Stéphanie Hochet à Paris, le 20 mars.
1996 : Après une maîtrise sur le théâtre élisabéthain, elle enseigne le français à Glasgow en Écosse. Professeur assistante dans un quartier catholique et un autre protestant, c'est une expérience qui l'enrichira.



2001 : Elle publie son premier roman, Moutarde douce, aux éditions Robert Laffont.

2003 : Parution de Le Néant de Léon chez Stock.

2004 : Parution de L'apocalypse selon Embrun, aux éditions Stock.

2005 : Elle publie de Les Infernales, toujours chez Stock.



2007 : Je ne connais pas ma force paraît chez Fayard.

2009 : Dans "Je" est bon parce qu'il est moi, texte publié dans le journal Libération au mois de juillet, puis aux éditions du Seuil, Stéphanie Hochet met en scène le délire de toute-puissance d'un chef d'État qui se sent au dessus des lois et des hommes.

2009 : Elle participe au projet collectif : Collection irraisonnée de préfaces à des livres fétiches, publié chez Intervalles.

2009 : Combat de l'amour et de la faim sort aux éditions Fayard et Stéphanie Hochet obtient le prix Lilas pour ce roman.



2010 : La distribution des lumières, paru chez Flammarion, obtient le Prix Thyde Monnier de la Société des Gens de Lettres.

2011 : Stéphanie Hochet participe à l'écriture du Dictionnaire des séries télévisées, publié sous la direction de Benjamin Fau et Nils Ahl aux éditions Philippe Rey.

2012 : Les Éphémérides sort aux éditions Rivages.

Stéphanie Hochet a tenu une chronique au Magazine des livres, elle participe à BSC News (un journal culturel sur internet), écrit pour Le Jeudi du Luxembourg et collabore occasionnellement à Libération.

Texte biographie: Marie-Christine Simonet.
Interview: Dennis Pereira-Egan le 23 décembre 2008.