Biographie Bibliographie Audio F.A.Q. Etudes Liens
photoAuteur
Nancy Huston


1953 : Naissance le 16 septembre à Calgary, au Canada. Ses parents, plutôt pauvres, déménagent sans cesse, parfois plusieurs fois dans la même année.

1959 : Lasse des tâches ménagères et du mode de vie de son couple, la mère de Nancy Huston abandonne sa famille, elle « claque la porte ».


La nouvelle compagne de son père est allemande et emmène la jeune fille plusieurs mois dans son pays. La jeune Nancy connaît une véritable euphorie à y apprendre une nouvelle langue, elle acquiert un allemand parfait durant les quelques mois que dure son séjour.


1968 : Nancy Huston s'installe avec son père dans le New Hampshire, sur la côte est des Etats-Unis. Elle étudie ensuite à New York, au Sarah Lawrence College. Elle y est déprimée, s'y sent mal.

1973 : Grâce à une bourse d'études, Nancy Huston s'installe à Paris, enthousiasmée par la soif de découvrir et de s'approprier une nouvelle langue, une nouvelle culture. L'ayant déjà étudié au lycée, elle perfectionne rapidement son français et devient l'élève de Roland Barthes, qui dirige son mémoire de maîtrise sur le tabou linguistique. L' année terminée, Nancy Huston décide de rester en France.


Années 1970 : Elle s'inscrit à l'Université et suit les séminaires « à la mode », comme ceux de Lacan et Foucault. Pour gagner sa vie, elle pose pour des sculpteurs et des peintres, et enseigne l'anglais à des fonctionnaires du Ministère des Finances. Proche du mouvement féministe, elle écrit pour différents journaux et revues (Sorcières, Les Cahiers du GRIF, Histoires d'elles).

Elle rencontre l'intellectuel bulgare Tzvetan Todorov, avec qui elle fondera une famille.

Cette efferversence de culture, de découvertes et de rencontres est comme une fuite en avant, une façon d'oublier, de mettre de côté une jeunesse peu joyeuse.

1979 : Parution de son essai Jouer au papa et à l'amant : de l'amour des petites filles, sur un sujet encore tabou à l'époque, mélange de souvenirs d'enfance, d'entrevues, d'analyses littéraires, de critiques de la psychanalyse.

1980 : A la mort de Roland Barthes, Nancy Huston est naturellement très peinée, mais se sent également libérée du regard pesant que son professeur portait sur ses écrits. Elle peut enfin, en toute liberté, s'adonner à la fiction.


1981 : Parution de son premier roman, Les variations Goldberg, aux éditions du Seuil. Ces monologues intérieurs, écrits en langage parlé, rencontrent rapidement un succès d'estime. Le livre reçoit le Prix Contre-point.

1985 : Parution de Lettres parisiennes : autopsie de l'exil, correspondance avec l'écrivain algérien Leïla Sebbar, sur la condition des étrangères installées en France et écrivant en français. C'est l'un des premiers livres à traiter de ce sujet.

1993 : Après de longues années d'exil linguistique, Nancy Huston se sent prête à renouer avec sa langue maternelle et écrit Plainsong. La traduction en français fait suite au refus de plusieurs éditeurs anglophones de publier le livre. Nancy Huston retravaille alors, tout en le traduisant, le texte original. Après plusieurs refus d'éditeurs français, Actes sud publie Cantique des Plaines. La nouvelle version est également publiée en anglais. L'ouvrage reçoit une prestigieuse récompense canadienne : le Prix littéraire du Gouverneur général dans la catégorie « fiction française ». Le choix d'une non-francophone d'origine crée une vive controverse au Canada, certains considérant que le livre est plus une traduction qu'une oeuvre francophone originale. C'est pourtant bien en français que Nancy Huston a réécrit ce livre, sur une trame certes pensée en anglais. C'est d'ailleurs un processus d'écriture qu'elle utilisera souvent par la suite.

1996-1997 : Le roman Instruments des ténèbres reçoit deux distinctions d'importance, le Prix Goncourt des Lycéens 1996 et le Prix Inter 1997.

1998 : Nancy Huston co-écrit le scénario de Voleur de vie, film de Yves Angelo, inspiré du roman de l'islandaise Steinunn Sigurdardóttir.

1999 : Nancy Huston joue dans le film de la Québécoise Léa Pool, Emporte-moi, dont elle est co-scénariste.

2005 : Nancy Huston est nommée officier de l'Ordre du Canada et officier de l'Ordre des Arts et des Lettres de France.

2006 : Nouvelle récompense pour Nancy Huston : son roman Lignes de faille reçoit le Prix Femina et le Prix France Télévisions.

2007 : Nancy Huston reçoit le titre de Docteur Honoris Causa à l'Université de Liège.

Grande voyageuse, claveciniste et flûtiste, amoureuse du Berry où elle vit une grande partie de l'année aux côtés de son mari Tzvetan Todorov, Nancy Huston a tourné la page d'un certain intellectualisme de gauche forcé. Elle écrit aujourd'hui plus librement, avec le coeur, une oeuvre cependant riche et complexe, très souvent inspirée d'une expérience personnelle mouvementée. Après avoir découvert que même elle, qui avait si souvent voulu mourir, était capable de donner la vie, Nancy Huston s'accepte aujourd'hui pleinement comme un auteur américain, parisienne et berrichonne décomplexée.

Textes : Baptiste Chrétien
Interview : Soeuf Elbadawi