Biographie Bibliographie Audio F.A.Q. Etudes Liens
photoAuteur
Anna Moï


1955 : TRAN Thiên-Nga naît le premier août à Saigon, la plus grande ville du Vietnâm. Son prénom signifie « cygne céleste ». Sa mère est enseignante libérale et son père est officier et journaliste.

Thiên-Nga est scolarisée en français dès l’école maternelle.

Années 1970 : Après avoir obtenu le baccalauréat au lycée français Marie Curie de Saigon, elle part pour Paris. Elle étudie l’histoire à l’Université de Nanterre.

Elle rencontre les stylistes Agnès Troublé (Agnès B.) et Philippe Guibourgé (de chez Chanel) qui lui donnent l’envie de travailler dans la mode. Elle ouvre une boutique dans le quartier des Halles à Paris.

Années 1980 : Son activité de styliste l’amène à vivre à Bangkok et Tokyo. Ce parcours fait d’elle une véritable polyglotte : elle parle vietnamien, français, thaï, japonais, anglais et allemand.

1992 : Elle s’installe dans sa ville natale, Saigon, devenue Hô-Chi-Minh-Ville. Elle vit avec sa famille dans une maison traditionnelle, au cœur d’une bananeraie de la ville.


Alors qu’elle poursuit ses activités de styliste et de femme d’affaires, elle commence à écrire quelques textes en français dans une revue francophone vietnamienne. Elle prend goût à l’écriture et ses chroniques se transforment peu à peu en de véritables nouvelles.

Anna Moï vit entre Hô-Chi-Minh-Ville et Paris. Elle prend des cours de chant lyrique.


2001 : Parution aux éditions de l’Aube de L’Echo des rizières, recueil de truculentes nouvelles sur le Vietnam contemporain. Elle les signe Anna Moï, un pseudonyme chargé de sens. Moï signifie sauvage. An signifie tranquillité, nam signifie sud, an-nam-moï : tranquillité-sud-sauvage ; Anna moï : Anne sauvage. Anne, de l’hébreu Hannah : la grâce. Ce livre remporte un beau succès d’estime, ce qui l’encourage à poursuivre son travail d’écriture.

2003 : Publication d’un second recueil de nouvelles, Parfum de pagodew, dont le personnage central est encore une fois le Vietnam, ses paysages, ses traditions, ses parfums. Le livre reçoit de bonnes critiques et se vend bien. Anna Moï est de plus en plus connue et reconnue.

2004 : Elle publie son premier roman chez Gallimard, Riz noir. Rompant avec le style léger et humoristique de ses nouvelles, Anna Moï raconte ici l’histoire tragique d’une ancienne camarade de lycée, détenue et torturée au bagne de Poulo Condor, au large de Saigon, à la fin des années 1960.

2005 : Publication de son second roman, toujours chez Gallimard, Rapaces. L'histoire assez sombre et mélancolique d’un sculpteur dans le Vietnam de 1950 qui, après un accident de cheval, est dans l’impossiblité de se joindre à la lutte pour la décolonisation et se remémore ses années de jeunesse.
Riz noir reçoit le Prix du premier roman français lors du festival Scrittorincittà de Cuneo en Italie.

2006 : Parution chez Flammarion de Violon, son troisième roman et le premier dont l’action se situe en France. Garance, luthière poète et fantaisiste, part à la recherche des secrets de son enfance. Son aventure l’amène dans une maison en bord de mer du Cotentin.


Anna Moï est invitée au 26e Salon du Livre de Paris dont le thème est la Francophonie, qu’elle considère en littérature comme étant un « ghetto exotique ». Elle publie la même année, à ce sujet, un court essai intitulé Espéranto, désespéranto : La francophonie sans les Français.
Le jeudi 20 avril, elle est faite Chevalier des Arts et des Lettres au Consulat Général de France à Hô-Chi-Minh-Ville.
Elle participe au festival Etonnants voyageurs à Saint-Malo.

2007 : Anna Moï fait partie des quarante-quatre signataires du Manifeste pour une littérature-monde, paru dans le journal Le Monde du 16 mars 2007. Ce manifeste, qui a suscité énormément de réactions et de débats dans le milieu littéraire, remet notamment en cause la notion « d' écrivain francophone ».


2008 : Elle publie L'année du cochon de feu aux éditions du Rocher, un journal qu’elle a tenu entre février 2007 et février 2008. Elle y évoque les nombreux voyages qu'elle ux Etats-Unis, en Asie et en Europe, parle de son histoire d'amour avec un économiste français, apporte ses observations sur l'actualité internationale, sur le milieu littéraire, et témoigne de ses inquiétudes d'artiste et de mère de trois enfants.


Aujourd' hui, Anna Moï poursuit l'aventure de l'écriture, tout en conservant une boutique à Saigon et en maintenant des activités d'exportation d’articles de mode, notamment vers les Etats-Unis et le Japon. Elle est également chanteuse.
L'écriture, la mode, le chant, ces trois activités se complètent au sein de l'immense élan créateur d'Anna Moï, une artiste complète.

Texte biographie: Baptiste Chrétien
Interview: Dennis Pereira-Egan