Biographie Bibliographie Audio F.A.Q. Etudes Liens
photoAuteur
Claude Vigée


1921 : Naissance de Claude Strauss le 3 janvier à Bischwiller, petite ville du Bas-Rhin. Sa famille, Juive ashkénaze, est établie en Alsace depuis plusieurs siècles. La langue familiale est l'alsacien et ses grands-parents, vendeurs de tissus, parlent un dialecte très empreint de mots hébreux parfois germanisés : le judéo-alsacien.
Elevé dans deux cultures fortes et complémentaires ayant toutes deux subi les attaques de l'histoire, le poète écrira plus tard « Je suis un Juif alsacien; donc doublement Juif et doublement Alsacien » (in Les orties noires).

1937 : Titulaire d'un baccalauréat, Claude Strauss commence des études supérieures à l'Université de Strasbourg.

1939 : La guerre éclate. Comme de nombreux Alsaciens et Mosellans, la famille Strauss est évacuée vers le sud. Elle s'établie à Toulouse où le jeune homme poursuit des études de médecine.


1940-1942 : Etudiant, Claude Strauss participe clandestinement à l'organisation de résistance juive Bnéi-David contre les nazis et le régime de Vichy. C'est à cette époque qu'il publie ses premiers poèmes dans des revues de poésie et qu'il choisit son pseudonyme : il s'appellera Vigée (« Vie, j'ai »).

1943 : La multiplication des lois antisémites et les rafles de Juifs perpétrées par la Milice française obligent Claude Vigée à s'exiler avec sa mère aux Etats-Unis (via le Portugal) où il rejoint des membres de sa famille. Il y apprend l'anglais et y fait des études de Lettres tout en exercant plusieurs métiers d'appoint comme plongeur et garçon de café.


1947 : A la fin de la guerre, Claude Vigée reste aux Etats-Unis. Il sort Docteur ès Lettres de l'Ohio State University à Colombus et épouse la même année sa cousine Evelyne Meyer (dite « Evy »), juive alsacienne elle aussi, avec qui il aura deux enfants.

Claude Vigée enseigne la littérature française dans différentes universités américaines dont la célèbre Brandeis University, financée par la communauté juive.

1950 : Publication de son premier recueil de poèmes, La lutte avec l'ange : Un chant de sombre joie dans l'agonie du temps, par l'éditeur parisien A. Silvaire dans sa revue Les Lettres.


1957 : Publication de L'été indien, chez Gallimard, dans la collection « Espoir » dirigée par Albert Camus qui a lui aussi des origines alsaciennes et qui reçoit, cette année là, le prix Nobel de littérature.

1959 : Claude Vigée décide de quitter « la sécurité de la vie américaine » qu'il mène et s'installe à Paris.

Durant les années 1950 il publie plusieurs ouvrages de poésie et de prose, traduit des poèmes de l'Autrichien R.M. Rilke, publie de nombreux essais et articles dans des revues littéraires françaises et américaines (Mercure de France, Yell French Studies...) et donne des conférences, notammment à l'Université de Harvard.

1960 : Grâce à l'appui du philosophe et historien Gershom Scholem, Claude Vigée part vivre en Israël, un départ qu'il vit comme un « retour ». Il y apprend l'hébreu et y devient professeur de littérature française et comparée à l'Université hébraïque de Jérusalem, où il enseignera pendant 23 ans.


1962 : Le poème du retour est publié au Mercure de France. Il commence ainsi : « Toute terre est exil / toute langue est étrangère (...) »

En Israël Claude Vigée commence à écrire des poèmes en alsacien.


1970 : Parution chez Flammarion de La Lune d'hiver, recueil de récits autobiographiques écrits à partir de la seconde guerre mondiale et jusqu'à l'arrivée à Jérusalem, dédié aux 43 membres de sa famille victimes de la Shoah.

1972 : Parution chez Flammarion de l'intégralité des poèmes écrits de 1939 à 1971 sous le titre Le Soleil sous la mer : dix chants pour presque vivre.

1996 : Claude Vigée reçoit le Grand prix de Poésie de l'Académie française.

2000 : Inauguration le 18 mars du Centre Culturel Claude Vigée à Bischwiller.

2001 : Retour en France, à Paris. Le poète se rapproche ainsi de son Alsace natale où il retourne régulièrement.

2006 : Le 02 avril, Claude Vigée prononce une conférence sur le thème de l'espoir en la cathédrale Notre-Dame de Paris.

2007 : Sa femme Evelyne décède dans la nuit du 17 au 18 janvier. Elle est inhumée au cimetière israëlite de Bischwiller.
La même année paraît La nostalgie du père : nouveaux essais, entretiens et poèmes, 2000-2007



Véritable quête philosophique et poétique, l'oeuvre de Claude Vigée (environ cinquante ouvrages) est très variée : poèmes en vers et en prose, récits, essais, traductions. Les thèmes des origines, de l'exil, du déracinement, du déchirement et du devenir de l'être y occupent une place majeure.

Texte : Baptiste Chrétien
Interview : Dennis Pereira-Egan
Texte Faq : Baptiste Chrétien